100% RES – Vers l’autosuffisance énergétique à l’horizon 2050


En 2015 Barcelone a formalisé sa vision d’une transition vers l’autosuffisance énergétique. La ville s’est fixé comme objectifs de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40 % d’ici 2030 (par rapport au niveau de 2005) et de produire localement assez d’énergie pour couvrir la consommation municipale.

Barcelone. Vers l’autosuffisance énergétique à l’horizon 2050

Deuxième ville d’Espagne en termes de population, d’économie et d’activités, Barcelone est soucieuse d’optimiser les flux urbains depuis des années. sa vision politique prévoit l’autosuffisance énergétique de Barcelone en 2050. la feuille de route associée inscrit le «100% renouvelable» dans la stratégie officielle de la ville, en mettant en avant les économies d’énergie et la production via l’énergie solaire et le mini-éolien, ainsi que les réseaux de chaleur.

Le point de départ

Gérer la densité urbaine de manière durable

La stratégie de la municipalité de Barcelone se base sur un double constat: la forte concentration de population urbaine est l’un des grands défis du XXIe siècle, et la nécessité pour une mégapole de trouver des solutions énergétiques efficaces.

C’est pour cette raison qu’en 2015 Barcelone a formalisé sa vision d’une transition vers l’autosuffisance énergétique. La ville s’est fixé comme objectifs de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2030 (par rapport au niveau de 2005) et de produire localement assez d’énergie pour couvrir la consommation municipale. De plus, la mairie joue un rôle de catalyseur dans la transition vers le 100% énergies renouvelables sur tout le territoire de la ville. Pour y arriver, Barcelone encourage l’efficacité et la sobriété énergétiques avec pour objectif de réduire la consommation finale d’énergie de 10% d’ici 2020 (par rapport à 2008).

La démarche

Fournir des services énergétiques de qualité aux citoyens en utilisant le plus possible des sources renouvelables

Depuis une vingtaine d’années, la ville de Barcelone s’est engagée dans la lutte contre les changements climatiques. En 1999, la ville publie un décret sur l’énergie solaire thermique (Ordenanza Solar Térmica), rendant obligatoire l’utilisation d’au moins 60% d’énergie solaire pour chauffer l’eau pour les constructions neuves et les rénovations. Cette réglementation s’est avérée assez efficace: en l’an 2000, la ville prévoyait l’installation de 1650 m2 de panneaux solaires; fin 2012, ce nombre avoisinait les 90000 m2. Ce décret fut étendu à l’énergie solaire photovoltaïque en 2011. En installant des panneaux solaires sur tous les toits de la ville, Barcelone pourrait produire 5500 GWh/an, ce qui équivaut à la consommation d’électricité de tous ses foyers. Pour l’instant, la municipalité produit déjà 50% de sa demande interne par des énergies renouvelables (bâtiments, éclairage, flottes municipales, etc.)

La promotion des énergies renouvelables et les économies d’énergie font partie de la stratégie de Barcelone depuis l’année 2000. Le plan énergie intégré (PMEB) 2002-2010 prévoyait la quantification de l’énergie utilisée et des émissions générées par secteur. Ce plan proposait une série d’actions pour promouvoir une ville respectueuse de l’environnement et réduire la pollution atmosphérique et l’utilisation de combustibles fossiles.

En 2010, Barcelone publie son «Plan énergie, changement climatique et qualité de l’air» 2011-2020 (Pla d’Energia, Canvi Climàtic i Qualitat de l’Aire de Barcelona – PECQ). Élaboré en partie à travers un processus participatif impliquant des acteurs locaux, ce plan revient sur les résultats de la décennie précédente, dresse un bilan de la consommation et des émissions de CO2 des acteurs de la ville et propose 108 nouvelles mesures pour encourager le développement des énergies renouvelables et les économies d’énergie. Ce plan devient aussi le PAED (Plan d’Action pour l’Énergie Durable) de la ville qui a rejoint la Convention des Maires en 2008 et s’est engagée dans ce cadre à réduire ses émissions de CO2 de 23,5% à l’horizon 2020.

Après les élections municipales de 2012, une nouvelle vision politique prévoit l’autosuffisance énergétique de Barcelone en 2050. Un objectif technique intermédiaire de 10% d’énergies renouvelables d’ici 2024 constitue un premier jalon, même s’il n’a jamais été adopté de manière formelle par le conseil municipal.

Un changement politique en 2015 amène de nouvelles ambitions : la politique énergétique de la ville est alignée avec les objectifs européens et internationaux et vise une réduction des émissions de CO2 de 40% d’ici 2030. L’objectif principal reste d’augmenter la part des renouvelables et de démocratiser l’énergie. La feuille de route pour l’autosuffisance inscrit le «100% renouvelable» dans la stratégie officielle de la ville. Elle reflète la volonté de mettre les besoins des citoyens au centre de la politique énergétique et de profiter des toits de la ville pour produire des énergies renouvelables.

Des réseaux de chaleur et de froid ont été mis en place dans le quartier du 22@Barcelona et la zone Fórum, représentant l’une des plus grandes transformations de la ville de ces dernières années. Ces réseaux s’étendent sur plus de 24 km et fournissent au total 105 GWh par an. Ils utilisent la chaleur résiduelle de l’incinérateur de Besos ainsi que les déchets biomasse des espaces verts de la ville.

Le lien urbain-rural

Coopérer avec le territoire rural pour atteindre ses objectifs

Barcelone, ville très dense avec peu de possibilités de croissance, dispose de ressources limitées. Pour compléter l’énergie produite sur place, la municipalité va coopérer avec l’aire métropolitaine. Le partenariat et le périmètre ne sont pas encore définis.

L’implication des acteurs locaux et régionaux

La société civile, moteur de la transition énergétique

Depuis le nouveau mandat politique démarré en 2015, l’énergie est réellement devenue une question structurelle et un sujet transversal pour la municipalité. Une nouvelle gouvernance émerge désormais à Barcelone, avec une instance qui coordonnerait l’ensemble de la politique énergétique en impliquant toutes les parties prenantes. Dans l’idée d’agrandir la «mesa solar» (table solaire), déjà mise en place depuis plusieurs années, la ville souhaite créer des forums et des organismes de conseil citoyens pour faire de la société civile un protagoniste de la politique énergie-climat de la ville.

De plus, Barcelone prévoit la création d’une entreprise de fourniture d’électricité. En plus de commercialiser l’électricité renouvelable, ce sera l’instrument qui permettra de mettre en place des mécanismes pour le développement de nouvelles installations de production d’énergie dans la ville. Pour la première fois, cette entreprise créera ainsi un lien entre la production et la consommation d’énergie, traitant l’énergie comme un service public qui doit être accessible à toute la population.

Pour sensibiliser à cette thématique, le site web «Barcelone auto-suffisante» a été lancé. Il sert de plateforme d’informations et de conseils à destination des citoyens dans les domaines de la production locale d’électricité renouvelable et de l’efficacité énergétique.

Pour en savoir plus :

http://ajuntament.barcelona.cat

Télécharger

français english