Avec une forte activité dans le tertiaire, 4e place financière d’Europe, Francfort est une cité florissante. Elle s’est depuis plusieurs décennies engagée dans la lutte contre les changements climatiques. Elle a aussi été l’une des premières villes allemandes à adopter un Masterplan visant un approvisionnement 100% énergies renouvelables en 2050.

Le point de départ

La protection du climat inscrite dans l’organigramme de la ville

Francfort s’est engagée très tôt dans la lutte contre les changements climatiques, avec un bureau chargé des questions énergétiques intégré aux services des bâtiments dès 1983. Renouvelant son engagement, Francfort a également créé une agence locale de l’énergie en 1990.

En 2008, le conseil municipal adopte une liste de 50 mesures pour lutter contre les changements climatiques et réduire sa consommation d’énergie. Encouragée par un appel à projets lancé par le gouvernement fédéral allemand en 2012, la ville de Francfort développe le concept «FrankfurtRheinMain 100% efficace et renouvelable». Plus tard, pour rajouter la dimension régionale, elle y associe l’agence régionale de l’énergie.

La ville de Francfort a été l’une des premières villes en Allemagne à adopter une feuille de route vers un approvisionnement en énergies 100% renouvelables. Pour définir cette feuille de route, la ville a chargé l’institut de recherche Fraunhofer de préparer une étude de faisabilité. Une simulation des besoins énergétiques en 2050, qui prend en compte la consommation actuelle et future de tous les secteurs, l’évolution des prix et la croissance démographique prévisibles, a permis d’élaborer plusieurs scénarios possibles.

Son «Masterplan 100% Klimaschutz» (protection du climat), adopté en 2015, décrit les stratégies et instruments pour atteindre son objectif d’ici 2050. La mise en œuvre de ce plan est pilotée par le service Énergie de la municipalité.

La démarche

L’efficacité énergétique avant tout

Dans son «Masterplan 100% Klimaschutz», la ville prévoit de couvrir entièrement ses besoins énergétiques à partir de ressources renouvelables d’ici 2050. Pour ce faire, la ville devra obligatoirement réduire sa consommation énergétique de 50% (à travers la rénovation énergétique, l’utilisation de technologies récentes, des efforts en matière d’économie circulaire). Les besoins restants seraient couverts par des énergies renouvelables produites au sein de la ville (25%) et dans sa région métropolitaine (25%). Afin d’atteindre ces objectifs, le plan évalue les besoins en énergie et les émissions de gaz à effet de serre de chaque secteur et leur potentiel d’amélioration, et propose une série de mesures à entreprendre dans les domaines de l’électricité, de la chaleur et des transports.

Les énergies renouvelables identifiées sont le solaire thermique et photovoltaïque et la biomasse. La région métropolitaine fournit, dans une moindre mesure, l’éolien en plus. C’est surtout la chaleur qui jouera un rôle central dans ce futur énergétique : Francfort prévoit le déploiement massif de la cogénération et l’extension de ses dix réseaux de chaleur (et de froid).

Le lien urbain-rural

Créer une situation mutuellement bénéfique

Les études préliminaires ont montré que la ville de Francfort ne peut pas atteindre l’autonomie énergétique «100% renouvelables» seule. Pour subvenir à ses besoins en énergie, la ville devra avoir recours aux ressources du territoire environnant et même, pour l’éolien et la biomasse, à celles du territoire plus large du Land.

Il s’agit d’une situation gagnant-gagnant: alors que la région métropolitaine dispose d’un potentiel pour les énergies renouvelables (elle devrait parvenir à couvrir ses besoins en électricité à 184% en 2050) et qu’elle est riche en bonnes pratiques, la ville, quant à elle, détient du savoir-faire en matière d’efficacité énergétique et une expérience de longue date dans le standard passif pour les bâtiments.

L’implication des acteurs locaux et régionaux

Partager et pérenniser la vision pour le futur de la ville

L’équipe municipale a su convaincre les acteurs locaux de son objectif ambitieux en les impliquant et en communiquant clairement au grand public les résultats et les implications de sa politique énergie-climat. Des projets pilotes ont contribué à sensibiliser la population.

En 2013 et 2014, pendant l’élaboration de son masterplan, la ville de Francfort a organisé des ateliers avec des acteurs économiques (entreprises, banques, etc.) ainsi que des consultations citoyennes avec plus de 800 habitants. Ceci a permis d’intégrer leurs besoins et leurs idées au plan et de les convaincre de la valeur ajoutée du projet pour toute la région.

La ville a aussi créé un comité de pilotage avec 30 personnalités d’horizons très variés. À long terme, ce comité aura pour fonction de conseiller et d’évaluer la mise en œuvre du plan par la municipalité. De plus, le suivi sera assuré par une structure régionale de monitoring qui publiera les données énergétiques de la région métropolitaine FrankfurtRheinMain sur la base des contributions du Land de Hesse, des communes et communautés de communes ainsi que des fournisseurs d’énergie et opérateurs de réseau.

Pour la mise en œuvre des mesures menant au «100% renouvelables», la région métropolitaine Regionalverband FrankfurtRheinMain est le partenaire privilégié de la ville. Cette coopération ouvre de nouvelles perspectives: alors que la ville et la région étaient des consommateurs d’énergie, elles créent désormais de la valeur dans la région et deviennent, avec d’autres acteurs du territoire, consomm’acteurs d’énergies renouvelables.

télécharger

français english