Comment les autorités locales peuvent encourager la participation des citoyens aux transitions énergétiques

Dr Sioned Haf, Université de Bangor, Cymru | Pays de Galles


Pendant cette période où les pays du continent européen et au-delà sont touchés par l’impact du virus Covid-19, il est intéressant de noter que tant de citoyens ont montré leur capacité, leur résilience et leur volonté de travailler collectivement pour prendre soin de leurs communautés. Qu’il s’agisse de livraisons volontaires de nourriture ou de prescriptions médicales, de dons, de campagnes ou même de collaborations créatives, les citoyens ont prouvé une fois de plus leur capacité de compassion. Ils ont également fait preuve d’une innovation extraordinaire dans la recherche de moyens de fournir des services qui renforcent et soutiennent leurs communautés de manière à répondre à leurs besoins spécifiques et locaux.

Bien que ces activités positives se déroulent dans des circonstances malheureuses et tragiques pour beaucoup, cela démontre comment la société pourrait et devrait fonctionner, virus ou pas. Perdre de vue la capacité avérée des citoyens à être des acteurs participatifs au sein d’une société, serait une grande perte. D’un point de vue énergétique, et en particulier en ce qui concerne les autorités locales, ce potentiel devrait être reconnu et exploité dans le cadre de projets futurs afin de faire face à une crise mondiale encore plus importante à laquelle l’humanité est confrontée, celle du changement climatique.

Ce rapport, rédigé au cours d’un détachement auprès d’Energy Cities dans le cadre du projet Energy-PIECES développé par l’Institut mondial pour la durabilité de l’Université Anglia Ruskin, réfléchit à la manière dont les autorités locales et les municipalités de toute l’Europe peuvent soutenir et faciliter la participation de leurs citoyens aux développements du système énergétique, alors que nous sommes en transition vers des sociétés à faible émission de carbone. L’engagement des citoyens et des communautés a déjà été reconnu par le paquet « énergie propre » de l’UE et devrait donc inciter davantage d’autorités locales à travailler en tandem avec leurs citoyens sur les questions énergétiques.

Le document donne plusieurs recommandations sur la manière dont les autorités locales pourraient introduire de nouveaux modèles de gouvernance pour encourager la participation des citoyens aux transitions énergétiques. Il s’agit notamment d’adopter des procédures structurelles plus ouvertes et plus inclusives qui permettent aux citoyens d’apporter leur contribution. Il est également nécessaire que les autorités locales recherchent activement et soutiennent les projets énergétiques menés par les citoyens, dont les membres pourraient également participer à l’élaboration de mesures de collaboration dans le domaine de l’énergie. Des mesures créatives et participatives peuvent également permettre aux citoyens d’établir des liens entre des sujets connexes, tels que la mobilité, la santé et la manière de créer des économies locales résistantes et durables. 

Si la crise actuelle nous a montré quelque chose, c’est bien la capacité avérée des citoyens, ainsi que des organes de gouvernance, à coopérer en cas d’urgence. En reconnaissant la nécessité d’une approche plus participative des mesures de transition énergétique, une réponse similaire à l’urgence climatique, avec des niveaux de coopération similaires, pourrait aider à développer des réponses énergétiques pour l’avenir.

À propos

Auteur

Dr Sioned Haf

Date de publication

19 mai 2020

lire la publication

English