Comment l’Europe peut-elle sortir grandie de la crise actuelle ?

Notre lettre à la Présidente de la Commission européenne


Le Président d’Energy Cities a adressé une lettre à la Présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, afin de présenter notre solution pour garantir la reprise économique et renforcer la résilience.

Depuis plusieurs mois, les collectivités locales sont sur le front pour offrir une réponse immédiate à la crise du Covid-19. Malgré l’épidémie, l’urgence climatique fait toujours partie de leurs grandes priorités et elles attendent toujours une réponse forte de l’UE en la matière.

De nombreuses villes posent déjà les fondations du monde post-Covid à venir. Elles ont mis en œuvre des projets de transition locale et des stratégies de diversification économique grâce à une collaboration réussie avec les différentes parties prenantes, en donnant la priorité aux ressources locales. Elles souhaitent pouvoir continuer ainsi dans la période à venir !

L’Europe doit miser sur le local

Energy Cities appelle dès lors à un Fonds de reprise européen, dont le Pacte vert serait la colonne vertébrale. Le Pacte vert doit donner lieu à un Contrat pour la résilience solide pour mettre en place une économie partagée et circulaire plus équilibrée. Combattre les changements climatiques et construire la résilience économique vont de pair.

Un nouveau contrat pour la résilience fondé sur la solidarité et les ressources européennes

À nos yeux, l’Europe peut lancer trois actions stratégiques clés :

1) Inclure des pactes locaux pour la résilience comme moteur de la stratégie de reprise. Cela aiderait les villes et les communautés à redéfinir ensemble leur rapport aux écosystèmes locaux et leurs responsabilités et engagements collectifs pour absorber les chocs externes.

2) Aligner la gouvernance économique de l’UE sur l’urgence écologique et sociale. Il s’agit de garantir et d’ouvrir tous les fonds et programmes de l’UE. Cette logique peut être appliquée aux politiques budgétaires et fiscales des États membres.

3) Construire l’autonomie stratégique des chaînes d’approvisionnement vitales en réduisant les besoins en ressources et en énergie et en misant sur la solidarité entre les territoires. Ainsi, il s’agit de redéfinir la politique énergétique de l’UE afin qu’elle inclue un objectif de sobriété énergétique et augmente drastiquement la part des ressources locales. Cela doit se faire notamment par l’application d’une approche au niveau des quartiers pour l’initiative « vague de rénovation » et la pleine valorisation du potentiel en matière de chaleur locale dans le prochain paquet intégration sectorielle intelligente.

Découvrez la lettre dans son intégralité ici (en anglais)