Consultation publique sur la future stratégie européenne pour une intégration intelligente des secteurs

Comment l’initiative phare de l’UE pour le futur marché de l’énergie peut contribuer au développement massif des réseaux de chauffage et de refroidissement urbains


Dans sa réponse à la  consultation de la Commission européenne sur la future stratégie de l’UE pour une intégration intelligente des secteurs, Energy Cities a demandé à ce que la future stratégie :

Prenne la pleine mesure du potentiel de synergie entre les réseaux de chauffage et de refroidissement urbains d’une part et les réseaux de gaz et d’électricité d’autre part

Un système énergétique réellement intégré compatible avec l’objectif d’une Europe neutre pour le climat ne peut se contenter d’une approche traditionnelle basée uniquement sur la production et la distribution de gaz et d’électricité. L’approche qui présente le plus grand nombre d’avantages et offre les meilleurs résultats en termes de synergie, d’efficacité énergétique et de rentabilité est une approche fondée sur le concept holistique européen d’intégration, une approche qui reconnaît pleinement le potentiel de synergie entre réseaux de chauffage urbains et réseaux de gaz et d’électricité et définit une nouvelle vision, plus large, de la manière de concevoir et financer les infrastructures énergétiques européennes. Une telle approche basée sur une réelle intégration des secteurs implique non seulement d’augmenter la consommation d’électricité produite à partir de sources renouvelables mais également de développer les énergies renouvelables thermiques (comme le solaire thermique ou la géothermie), ainsi que la récupération de chaleur.

Tienne compte de l’expérience des villes en matière d’intégration des secteurs au niveau local  

Une stratégie européenne pour l’intégration des secteurs de l’énergie qui donne la priorité au local doit tenir compte de l’expérience des villes en matière de couplage sectoriel à l’échelle locale. La chaleur fatale d’origine industrielle est déjà utilisée pour couvrir les besoins locaux en chaleur et refroidissement dans des villes comme notre ville membre de Delft aux Pays-Bas (qui utilise la chaleur produite par le port de Rotterdam), ou encore Hambourg en Allemagne (chaleur fatale produite par une entreprise de cuivre locale). A Stockholm, l’opérateur du réseau de chaleur urbain  a créé un marché de la chaleur appelé Open District Heating lequel permet aux centres de données, supermarchés et entreprises industrielles de vendre leur excédent de chaleur au réseau. Parce qu’ils permettent de transporter l’énergie sans émettre de carbone et offrent la possibilité de la stocker, les réseaux de chauffage et de refroidissement urbains constituent une excellente plateforme d’intégration et une solution sans regret pour la stratégie européenne d’intégration intelligente des secteurs qui peut faire de l’UE le premier continent neutre pour le climat à l’horizon 2050.

Reconnaisse le rôle essentiel de la chaleur fatale et autres énergies de récupération 

La chaleur fatale et les autres énergies de récupération ont un rôle essentiel à jouer dans le cadre de la future stratégie européenne d’intégration des secteurs de l’énergie.  Au niveau local, les villes utilisent déjà abondamment la chaleur fatale comme source d’énergie car celle-ci émet peu voire pas de carbone, améliore l’efficacité du système énergétique dans son ensemble, et est bon marché. Par ailleurs, il est possible d’associer diverses énergies renouvelables et de récupération au sein d’un même système : solaire thermique, géothermie, photovoltaïque, biomasse ou encore chaleur des eaux usées. Afin d’encourager le développement de telles solutions, les secteurs du chauffage et du refroidissement urbains, des déchets, de l’eau et du traitement des eaux usées doivent développer des synergies et le coût d’exploitation du système ainsi créé doit être calculé à l’échelle du système et non de ses divers composants. Les collectivités locales sont les mieux placées pour évaluer le coût optimum de l’intégration des secteurs et l’équilibre à trouver entre efficacité énergétique et  production d’énergie, en fonction de la situation et des ressources disponibles au niveau local.

Notre réponse à la consultation est disponible dans son intégralité dans le document ci-joint (en anglais) !

Le chauffage au gaz va-t-il connaître le même sort que le diesel ?

Pourquoi l’instauration de zones limitant les émissions liées au chauffage sera la prochaine étape pour atteindre zéro émission nette en Europe

L’an prochain, je vais devoir acheter une nouvelle voiture. La région de Bruxelles a en effet instauré une LEZ (pour Low Emission Zone ou zone […]