La Commissaire européenne à l’énergie Kadri Simson rencontre le conseil d’administration d’Energy Cities

Collaboration, rénovation et décarbonation de la chaleur à l'ordre du jour


Douze mois après la publication du Pacte vert pour l’Europe, le moment était idéal pour organiser une rencontre entre la Commissaire européenne à l’énergie, Kadri Simson, et les membres du Conseil d’administration d’Energy Cities afin de discuter de la vague de rénovations, de la transition énergétique et de la manière dont les citoyens, les villes et la Commission Européenne peuvent, ensemble, amener les changements dont nous avons besoin.

En tant qu’ancienne conseillère auprès du maire de Tallin, la Commissaire Simson a clairement indiqué qu’elle comprenait les ambitions et les contraintes des villes et qu’elle veillerait à ce que la Commission européenne soit un partenaire fiable pour les collectivités locales.

La discussion entre la Commissaire Simson et les membres du Conseil d‘administration d’Energy Cities a duré une heure et a porté sur des sujets et priorités essentiels. Un point positif qui ressort de cette discussion est le soutien plein et entier de la Commissaire et le fait qu’elle reconnaisse les coopératives énergétiques comme étant la clé de la transition énergétique.

Une autre priorité qui a été abordée avec la Commissaire concerne l’assistance technique aux villes nécessaire pour soutenir l’intensification des rénovations de bâtiments dans le cadre du Fonds pour une transition juste et du Fonds européen pour la relance.

« Nous avons besoin d’un soutien fort aux collectivités locales pour communiquer sur la vague de rénovations et atteindre l’objectif de notre plan d’actions de doubler le taux annuel de rénovation d’ici à 2030. Je tiens à souligner l’uniformité des certificats d’économie d’énergie dans toute l’Europe et la nécessité de les modifier pour intégrer encore plus d’informations » a affirmé la Commissaire Simson. « Bien sûr, tous les propriétaires publics ne disposent pas des ressources suffisantes. C’est pourquoi un autre point très important concerne la mise à disposition de financements ciblés supplémentaires afin de couvrir les besoins en investissements. Nous estimons le coût d’une telle mesure (doubler le taux des rénovations) à environ 275 milliards d’euros par an dans toute l’Europe ». 

La rencontre a constitué un moment d’échanges privilégié entre les maires et la Commissaire et de nombreuses villes ont pu faire part de leurs priorités, inquiétudes et ambitions.

Un sujet « sensible » également discuté concerne la décarbonisation des systèmes de chauffage. A Heidelberg, le réseau de chauffage urbain pourrait être entièrement décarboné d’ici seulement trois ans. Et Stephan Brandligt, l’adjoint au maire de la Ville de Delft, a quant à lui souligné l’intérêt d’installer des pompes à chaleur hydrides afin de réduire fortement les émissions à court terme.

Soulignant l’ambition et la vision à long-terme d’un tel objectif, la Commissaire a indiqué que la « décarbonisation des systèmes de chauffage constituera à n’en pas douter un sujet majeur dans les décennies à venir ».

Sur un plan politique, il a été souligné que les villes, et Energy Cities, avaient un rôle clef à jouer pour aider les villes des pays les moins progressistes à se décarboner.

Pour sa part, la Commissaire a précisé qu’atteindre les objectifs climatiques du Pacte vert pour l’Europe allait bien au-delà de son propre portefeuille, l’énergie, et nécessitait de décloisonner et élargir la collaboration avec les DG Transport, Environnement, Agriculture, Fonds régionaux et Santé.

À propos

Auteur

Adrian Hiel

Date de publication

04 février 2021