Le nouveau conseil d’administration d’Energy Cities prêt à relever le défi du Pacte vert et de la relance post-COVID

Heidelberg a été réélue à la présidence d’Energy Cities


Le nouveau conseil d’administration d’Energy Cities a été élu lors d’une assemblée générale en ligne. Un nombre sans précédent de villes progressistes de toute l’Europe, désireuses d’aider à façonner la transition énergétique, avaient présenté leur candidature. Cinq des 11 membres – Aradippou (Chypre), Nantes (France), Louvain (Belgique), Valence (Espagne) et Križevci (Croatie) – y siègent pour la première fois.

Eckart Würzner-Maire-Heidelberg-Allemagne
Le Prof. Dr Eckart Würzner, maire de Heidelberg, Allemagne et Président d’Energy Cities

Le Prof. Dr Eckart Würzner, maire de Heidelbelg (Allemagne) a été réélu Président d’Energy Cities.

« C’est un honneur d’être à nouveau élu Président d’Energy Cities et je tiens à remercier mes collègues maires européens pour ce vote de confiance. En tant que maires, nous menons, dans une large mesure, la transition en Europe, et le Pacte vert pour l’Europe, avec ses ambitions bienvenues, semble valider notre approche. Les villes seront un partenaire indispensable pour mettre en œuvre les objectifs du Pacte vert et du plan de relance post-COVID19. Il est donc plus que jamais essentiel que nous prenions notre place à la table des négociations pour aider à concevoir la mise en œuvre des plans et recevoir le soutien structurel nécessaire pour décarboner pleinement et efficacement nos villes. »   

Les autres villes qui conservent leur siège au conseil d’administration d’Energy Cities sont : Paris (France), Växjö (Suède), Liège (Belgique), Modène (Italie) et Delft (Pays-Bas). Le nouveau conseil d’administration d’Energy Cities présente deux atouts considérables. Son amplitude géographique – de la Croatie à la Suède en passant par l’Espagne – permettra à Energy Cities de développer des bonnes pratiques et de prodiguer des conseils basés sur des réalités très différentes rencontrées dans les divers pays européens. Le conseil d’administration reflète également les défis auxquels sont confrontées des villes de taille très variée. En combinant l’expertise d’une ville comme Paris et les efforts éprouvés de Križevci, petite ville croate de 20 000 habitants, Energy Cities pourra soutenir la transition énergétique partout où vivent les Européens.

Claire Roumet, responsable pour Partenariats Stratégiques & Coordination Globale d’Energy Cities

« Nous avons reçu un nombre impressionnant de candidatures de villes désireuses de siéger au conseil d’administration. Cela témoigne de l’importance grandissante que revêt la transition énergétique pour les villes et de la prise de conscience que nous pouvons progresser plus rapidement, en tant que villes, lorsque nous prenons le meilleur de chacun » se félicite Claire Roumet, responsable pour Partenariats Stratégiques & Coordination Globale d’Energy Cities. « Je regrette seulement que nous n’ayons pas eu plus de postes disponibles au sein du conseil d’administration. Nous ferons en sorte de trouver un rôle pour ces villes car nous avons besoin de leur expérience et de leurs connaissances pour relever les défis et les opportunités incroyables que représente la gestion de la transition énergétique ».

Le nouveau conseil d’administration d’Energy Cities doit composer avec un paysage qui évolue rapidement, marqué par une aggravation des impacts du changement climatique mais aussi par la formidable opportunité que représentent le Pacte vert pour l’Europe, le plan de relance européen et les plans nationaux pour la reprise et la résilience.

C’est pourquoi l’Assemblée générale a adopté une déclaration forte précisant ce que les villes attendent de l’UE afin de tenir rapidement et efficacement les promesses des différents plans de relance.

La Commissaire européenne en charge de la cohésion et des réformes, Mme Elisa Ferreira, s’est adressée à l’assemblée générale et a clairement reconnu la nécessité d’apporter un soutien structurel aux villes : « Nous voulons que les villes soient co-auteurs de la relance, en raison de leur rôle de premier plan dans la transition ».

« La Commission plaidera pour que vous ayez un siège à la table lorsqu’il s’agira de concevoir et de mettre en œuvre les plans de relance » a-t-elle conclu.

À propos

Auteur

Adrian Hiel

Date de publication

23 septembre 2020