Les villes allemandes demandent à Angela Merkel des actions concrètes pour la protection du climat

Lettre ouverte commune des présidents des réseaux de villes Energy Cities, Climate Alliance et ICLEI


Les trois réseaux de villes européennes Energy Cities, Climate Alliance et ICLEI ont lancé un appel à la chancelière allemande Angela Merkel pour qu’elle se mobilise en faveur de la protection du climat. « Nous constatons un écart considérable entre les ambitions affichées en matière de protection du climat et les politiques et législations réelles. Les décisions politiques prises ces dernières années ont détérioré le cadre des actions en faveur de la protection du climat dans de nombreux domaines et ont ralenti le développement des énergies renouvelables », écrivent les présidents des trois réseaux de villes, tous maires de villes allemandes, dans une lettre ouverte adressée à la Chancelière.

L’un des signataires de la lettre, Eckart Würzner, maire de Heidelberg et président d’Energy Cities depuis 2006, précise : « Partout dans le monde, les villes sont pionnières en matière de protection du climat et démontrent l’efficacité de sa mise en pratique. Mais nous, les villes, voulons aller plus loin : nous souhaitons la transition vers une économie sans énergie fossile. Nous appelons donc les gouvernements nationaux à améliorer le cadre juridique et financier de la mise en œuvre de la protection du climat dans les villes. Pour y parvenir, nous devons fixer le prix des émissions de CO2 de manière plus rigoureuse que par le passé. Les gains de ce système de compensation devraient, entre autres, profiter au développement d’infrastructures respectueuses du climat dans les villes. »

Dans leur lettre, les présidents des réseaux de villes Energy Cities, Climate Alliance et ICLEI proposent un partenariat stratégique avec le gouvernement fédéral sur la base d’un échange permanent. Ils demandent également au gouvernement fédéral de créer des conditions favorables aux actions de protection du climat au niveau local, notamment un financement supplémentaire et approprié des mesures de protection du climat. Parmi les exigences concrètes figurent aussi la généralisation de la protection du climat comme obligation à tous les niveaux politiques, l’application du standard « passif » à tous les bâtiments, telle qu’elle est appliquée dans l’éco-quartier Bahnstadt à Heidelberg par exemple, et une taxe sur les émissions de CO2.

Cet appel est publié au moment où de nombreuses villes et municipalités d’Allemagne et d’Europe déclarent l’urgence climatique. Les signataires de cette lettre ouverte sont : Eckart Würzner, maire de Heidelberg, Andreas Wolter, maire de Cologne, Martin Horn, maire de Fribourg et Ashok Sridharan, maire de Bonn.

Vous pouvez lire le texte complet de cette lettre ouverte à la Chancelière Angela Merkel ici (en allemand) :