L’UNION DE L’ÉNERGIE NE PEUT PAS FONCTIONNER SANS LES VILLES ET LES CITOYENS


Hier, lors d’une table ronde exceptionnelle qui a rassemblé 20 dirigeants de villes européennes, Maroš Šefčovič, Vice-Président de la Commission, a affirmé que les villes étaient des éléments-clés pour développer le projet d’une Union de l’énergie. Les villes sont les plus gros consommateurs d’énergie en Europe, et les trois quarts des émissions de carbone y sont générés. Pour aboutir, l’Union européenne de l’énergie doit puiser dans les ressources énergétiques locales et impliquer les autorités locales et les citoyens de manière active.

Les autorités locales et régionales sont plus ambitieuses que les gouvernements natinaux

Les villes, municipalités et régions sont des acteurs essentiels de la sécurité énergétique : les plus de 6000 Plans d’Action pour l’Energie Durable soutenus par la Convention des Maires devraient réduire la consommation de gaz de 58% dans certains des Etats européens les plus dépendants. Les signataires de la Convention se sont engagés à réduire en moyenne de 28% leurs émissions de CO2 d’ici 2020, un taux supérieur à l’objectif même de l’UE. “La Convention des Maires est un exemple pour les Etats membres. Au niveau européen, les maires coopèrent mieux que les gouvernements nationaux, indépendamment de leurs partis, parce qu’ils sont plus proches de leurs citoyens”, a déclaré Daniel Termont, Maire de Gand.

  • Voir l’intégralité du communiqué de presse commun (Energy Cities, Eurocities, Climate Alliance, Fedarene et le CCRE) dans notre rubrique Média (document en anglais).

Propos traduit de l’anglais par Energy Cities

© photo ville de Bistrita


À propos

Date de publication

26 février 2015