Participez à l’élaboration du Pacte européen pour le climat

Ouverture de la consultation sur la manière dont les villes peuvent contribuer au Pacte européen pour le climat


La Commission européenne vient de lancer une vaste consultation sur la proposition de Pacte européen pour le climat. Ce Pacte constitue l’un des piliers stratégiques du Pacte vert pour l’Europe. Un tel instrument, conçu de manière idoine, pourrait réellement changer la donne en favorisant la constitution de nouveaux modèles économiques, sociaux et démocratiques en matière d’action collective pour le climat en Europe.

« Il est de notre responsabilité collective de préserver notre climat et notre environnement. Il est de notre devoir à tous d’agir et les Européens ont montré qu’ils étaient fermement résolus à participer à ce changement. Le Pacte européen pour le climat rassemblera l’ensemble de ces efforts, en associant les régions, les collectivités locales, la société civile, les écoles, les entreprises et les particuliers.” – Programme de travail de la Commission pour 2020.

Pour l’heure, l’objectif reste extrêmement vague, l’intention générale étant de « donner aux citoyens et à toutes les parties de la société une voix et un rôle dans la conception de nouvelles actions, le lancement d’activités de base, le partage d’informations et la présentation de solutions ».

Il est clair que la Convention des maires « restera un élément central » et fera partie intégrante du Pacte pour le climat.

La Commission européenne vise en fait à rétablir le lien avec les citoyens désabusés qui demandent une action climatique forte, associée à un engagement politique ambitieux et à plus de dialogue et de concertation.

Concrètement, cette consultation vous offre l’occasion de présenter vos idées. Les responsables locaux doivent se saisir de cette opportunité pour appeler à plus de changement. Vous trouverez ci-dessous quelques-unes de nos idées pour susciter le changement attendu :

Instaurer des alliances locales de l’énergie

L’objet de la Convention des Maires, ainsi que la méthodologie utilisée et le suivi proposé doivent être revus afin de créer des alliances locales d’acteurs (entreprises, écoles, ONG) qui s’engagent conjointement sur des objectifs et des actions pour le climat coordonnées.

Aller au-delà de l’énergie et du climat

Combattre efficacement la crise climatique nécessitera d’aller au-delà des seules considérations énergétiques et climatiques et d’encourager les collectivités locales et leurs communautés à adopter plus largement des feuilles de route de la transition sociétale. Ces feuilles de route reposeront surde nouveaux modèles socio-économiques basés sur des processus circulaires plus participatifs, des circuits courts et la création de nouveaux liens entre les citoyens et leur environnement local. Cela supposera également que les villes revoient complètement leurs pratiques budgétaires et financières afin de tenir compte de l’urgence climatique.

Mettre l’accent sur l’éducation

L’ampleur des réformes qui doivent être entreprises collectivement pour refonder nos systèmes culturels, sociaux et économiques en fait un véritable défi civilisationnel. C’est pourquoi la nouvelle Convention des Maires doit également inclure un nouveau et important volet sur l’éducation et faire de la culture « pauvre en carbone » un élément central.

Mettre en place un programme d’aide européen correspondant

Une ligne budgétaire européenne spécifique doit être créée afin de soutenir cette réorganisation de la gouvernance autour de l’action pour le climat et donner aux collectivités locales et régionales les ressources dont elles ont besoin pour coordonner ce processus.

Par ailleurs, ce programme d’aide doit permettre aux collectivités locales d’échanger entre elles sur le développement de nouvelles pratiques collaboratives et de nouveaux modèles socio-économiques sur le thème de la transition, faisant de la Convention des Maires un véritable laboratoire d’apprentissage mutuel.

À propos

Auteur

Adrian Hiel

Date de publication

13 mars 2020