Intégration des enjeux climatiques dans les budgets municipaux

Tirer parti de l'économie des énergies fossiles pour réinvestir dans des projets locaux durables


L’importance des gouvernements locaux pour la réalisation des objectifs climatiques internationaux et européens conformément à l’Accord de Paris de 2015 a été soulignée à multiples reprises, montrant que « plus d’un tiers de l’objectif de réduction des émissions de l’UE pour 2020 sera atteint par les villes1 », pour ne citer qu’un exemple. Malgré ce haut degré de sensibilisation des autorités locales aux défis environnementaux, la responsabilité de la réalisation de leurs objectifs en matière d’énergie et de climat repose encore largement sur les épaules des services de l’énergie et du climat. D’autres services de l’administration locale, y compris le service financier ne se sentent souvent pas concernés ou ne voient pas comment ils peuvent contribuer à l’atteinte des objectifs climatiques.

Il est nécessaire de changer la façon dont les budgets municipaux sont présentés afin de tenir compte des impacts climatiques et des coûts nécessaires pour atteindre les objectifs climatiques des villes.

Le cycle du budget municipal

Bon nombre des stratégies présentées dans ce guide suivent la logique du cycle de planification budgétaire municipal, en commençant par une ambition politique au sommet, par laquelle une stratégie pluriannuelle globale et des priorités pour la ville sont élaborées. Ces priorités sont ensuite traduites en objectifs et mesures sous la responsabilité des différentes unités administratives de la ville, où le budget est exécuté et des informations sur les dépenses dans les secteurs spécifiques sont collectées. Ces données, qui suivent l’avancement des projets financés par la ville, doivent être extraites des différents services et agrégées sous la forme d’un rapport permettant d’évaluer l’alignement ou non des dépenses de la ville avec ses objectifs climatiques. Ces rapports servent ensuite de base à la mise à jour des priorités politiques et de la planification stratégique au début du prochain cycle – la boucle est bouclée.

  1. Définir les perspectives macroéconomiques : Fixation des priorités au niveau politique
  2. Formulation du budget : Traduire les priorités politiques en termes budgétaires
  3. Approbation législative du budget
  4. Exécution
  5. Rapports, suivi, évaluation, audit