Miriam Eisermann

Communication & Politique européenne

Miriam Parle Anglais, Français, Allemand, Espagnol


Miriam dirige notre communication et nos activités politiques depuis 2013. Elle met toute son énergie au service de notre stratégie de promotion à l’échelle européenne et garde le contact avec le terrain au travers de projets relatifs aux #énergies renouvelables, à la #démocratie énergétique et aux #politiques internationales. Pendant plus de six ans, Miriam a dirigé l'équipe "communication & politique". Désireuse de travailler à nouveau plus près du terrain, elle a décidé de renoncer à ce poste en 2019. Forte de ses plus de 10 ans d’expérience dans la communication et d’une solide connaissance des politiques énergétiques, Miriam entame toujours un projet en se demandant comment il s’inscrit dans les objectifs politiques plus larges du réseau.

A la fois pragmatique et créative, Miriam n’a de cesse de remettre en question et repenser nos habitudes. Rien n’est en effet plus délétère que de rester dans sa zone de confort. C‘est pourquoi dans son temps libre, elle aime escalader les sommets, été comme hiver, ou faire du cyclotourisme en Europe. Miriam est une fière Berlinoise, mais son parcours professionnel dans l’énergie et l’environnement l’ont amenée d’Irlande en Belgique, puis au Chili et maintenant en France. Elle est titulaire d’une licence en gestion des médias et d’une maîtrise en écologie humaine.

Contactez Miriam

L’Allemagne ne parvient pas à reprendre leadership sur le climat

L’Allemagne ne parvient pas à reprendre leadership sur le climat

Annoncé comme un « puissant texte législatif » par le gouvernement allemand, le très attendu premier projet de loi allemand sur la protection du climat dévoilé le 20 septembre dernier ne suffira pas à relancer l’ancien pionnier de la transition énergétique dans la course pour le leadership sur le climat.

Dialogue transatlantique pour la démocratie énergétique

Dialogue transatlantique pour la démocratie énergétique

La transition énergétique dans une économie mondialisée ne peut fonctionner que si les individus changent. Et les individus changent lorsqu’ils sont encouragés et lorsque les […]

Blockchain : amener la coopération au marché énergétique

Blockchain : amener la coopération au marché énergétique

Pensez à une fourmilière. Imaginez des centaines, des milliers de petits insectes auto-organisés partants dans toutes les directions, certains d’entre eux donnant des feuilles minuscules […]

Comment soutenir les communautés et initiatives citoyennes d’énergie renouvelable ?

Comment soutenir les communautés et initiatives citoyennes d’énergie renouvelable ?

Guide pour les décideurs locaux et régionaux

Une communauté énergétique peut englober un certain nombre d’aspects et d’activités différents. Des tentatives de définition du concept ont été faites par diverses organisations, qui le définissent comme ” la participation économique et opérationnelle et/ou l’appropriation par les citoyens ou les membres d’une communauté définie dans un projet d’énergie renouvelable.

Vers des villes 100% énergies renouvelables et maîtrisant leur consommation

Vers des villes 100% énergies renouvelables et maîtrisant leur consommation

Pistes de réflexion et d'action

Le chemin emprunté pour aller vers 100% d’énergies renouvelables est différent en fonction des ressources naturelles du territoire et des territoires voisins, mais aussi selon les priorités données à l’efficacité énergétique, aux vecteurs énergétiques, aux usages, aux acteurs. S’il n’y a pas de bon ni de mauvais chemin, les collectivités pionnières et les acteurs permettent de tracer quelques grandes lignes de recommandations.

La gouvernance locale de A à Z

La gouvernance locale de A à Z

Glossaire positif de la transition énergétique

Découvrez les différentes facettes d’une ville collaborative de A à Z !
La transition énergétique ouvre le champ des possibles à l’infini, et c’est là tout son intérêt !
Le paysage énergétique connaît une profonde mutation, d’un système hiérarchisé et monopolistique à des solutions plus distribuées et écentralisées, qui ne sont pas sans conséquence sur l’architecture des processus décisionnels.