En hausse : maintenant 328 maires appellent à un pic d’émissions l’année prochaine

Lettre commune dans le contexte des discussions autour d'une UE " zéro net " à l'horizon 2050


L’élan vers une UE zéro carbone d’ici 2050 ne cesse de s’amplifier. Pas moins de 328 maires provenant de toute l’Europe ont signé une lettre appelant à limiter les émissions d’ici l’année prochaine, à les réduire de moitié d’ici 2030 et atteindre zéro émission d’ici 2050.

Les gouvernements des États membres avancent plus vite que prévu. À l’heure où nous écrivons ces lignes, 22 des 28 Etats membres de l’UE se sont déclarés prêts à accepter l’objectif de zéro émission d’ici 2050. Les six retardataires sont la Croatie, la République tchèque, l’Estonie, la Lituanie, la Pologne et la Roumanie.

La pression sur les retardataires s’intensifie alors que le Conseil européen tient un sommet cette semaine sur la répartition des rôles à la tête de l’UE (BCE, Présidences de la Commission, du Conseil et du Parlement) et sur la transition vers une UE neutre en carbone.

L’Allemagne, pourtant réfractaire par le passé aux objectifs pour 2050, a montré un signe d’engagement fort lorsqu’Annegret Kramp-Karrenbauer a écrit une tribune dans l’édition en ligne du Zeit mercredi, intitulée  « Nous ne pouvons pas continuer ainsi. »

Nous arrivons au bout du cycle d’adoption. Les partisans de la première heure composent désormais une majorité forte et il ne reste plus qu’aux retardataires de les rejoindre. Nous continuerons d’encourager l’adoption de cet objectif indispensable.

Une fois l’objectif accepté de tous, que ce soit au Conseil européen cette semaine ou plus tard dans l’année, il s’agit de trouver COMMENT engager les changements nécessaires pour atteindre ce but. L’heure est venue pour les villes de briller. En effet, elle constituent notre meilleure chance d’accomplir une transition énergétique partagée, mais elles ont besoin d’un soutien sans faille. C’est pourquoi nous avons défini les besoins des villes dans notre feuille de route à l’attention des nouveaux élus de l’UE