Economie : du linéaire au circulaire

Ce que font déjà les villes !


« L’économie circulaire est un modèle de production et de consommation, qui consiste à partager, louer, réutiliser, réparer, rénover et recycler les produits et les matériaux existants le plus longtemps possible afin qu’ils conservent leur valeur. De cette façon, le cycle de vie des produits est étendu. » Telle est la définition partagée par le Parlement européen.

Mais le meilleur moyen de comprendre l’économie circulaire est de s’intéresser à comment les villes européennes s’en emparent et ce qu’elles mettent en place.

Pour un Louvain circulaire

Louvain entend jouer un rôle de premier plan dans l’émergence d’un changement systémique dans les villes et, plus largement, dans la société. La Feuille de route 2025 · 2035 · 2050, établie par Leuven 2030 et de nombreux experts, lui sert de guide pour devenir une ville neutre du point du vue du climat d’ici 2050.

Louvain circulaire fait partie de cette feuille de route et définit les actions clés qui permettront à la ville de promouvoir l’économie circulaire, en insistant sur l’aspect social, la réparation, la rénovation ainsi que sur les connaissances et l’expertise de l’Université de Louvain et des ateliers de fabrication collectifs locaux.

Louvain fourmille d’initiatives positives, de repair cafés, de recycleries, de ressourceries et d’ateliers de fabrication collaboratifs. La Ville entend s’appuyer sur ces multiples  initiatives qui ont déjà pris racine et faire tout ce qui est en son pouvoir pour donner à l’économie circulaire une large base et accélérer son développement.

Ce programme circulaire comprend cinq objectifs prioritaires stratégiques :

  • L’entreprise circulaire à Louvain
  • La construction circulaire
  • Réparer, partager et réutiliser
  • Consommation circulaire et durable
  • Développer les connaissances et inscrire les principes de l’économie circulaire dans les politiques de manière durable  

Strasbourg, capitale européenne de l’économie sociale et solidaire

Élue en 2019 Capitale européenne de l’économie sociale et solidaire, Strasbourg encourage de nombreuses initiatives porteuses de valeurs sociales et environnementales, impliquant la collecte, le réemploi et le recyclage des déchets.

Avec le Port Automne de Strasbourg et depuis 2013, l’Eurométropole développe une vaste démarche d’écologie industrielle et territoriale afin de mutualiser les équipements et les pratiques.

Port Autonome de Strasbourg par FrançoisfromStrasbourg

Ainsi, pour limiter les trajets routiers, un même prestataire local se charge du recyclage des cartons de tous les industriels ; les chutes de bois sont réutilisées par le voisin qui possède une chaufferie hybride ; en cas de casse, les palettes sont toutes réparées dans un même atelier ; les achats de consommables sont groupés et communs.

Cette démarche favorise l’ancrage local, optimise la gestion des ressources et la valorisation des matières, afin de réduire l’impact environnemental de l’activité industrielle.

Pour aller plus loin et toucher tous les acteurs du territoire, l’Eurométropole a lancé fin 2020 le « Pacte pour une économie locale durable » dont le but est d’amplifier les démarches de transition écologique initiées par chacun et concrétiser la transformation durable du territoire pour tous à travers un développement équilibré conjuguant enjeux écologiques, économiques et sociaux.

Bruxelles, pionnière de l’économie circulaire

En 2016, la région de Bruxelles a lancé son Programme Régional en Economie Circulaire, elle souhaite se positionner comme région européenne particulièrement innovante et comme précurseur en matière de politique publique de soutien au développement de l’économie circulaire. Adressé aux citoyens et aux acteurs économiques locaux, ce PREC promeut une économie locale tout en améliorant la qualité de vie des habitants.

Pour l’élaboration de ce plan, la région s’est appuyé sur 91 organisations et à travers 111 mesures réparties en 4 parties stratégiques : transversales, sectorielles et territoriales, ainsi que des mesures de gouvernance, le PREC poursuit 3 objectifs :

  • Transformer les objectifs environnementaux en opportunités économiques.
  • Ancrer l’économie afin de produire localement quand c’est possible, réduire les déplacements, optimiser l’utilisation du territoire et créer de la valeur ajoutée pour les habitants.
  • Contribuer à créer de l’emploi.

Au 31 décembre 2018, 194 organisations avaient bénéficié d’une aide financière pour un montant total de 11,5 millions d’euros, 207 ateliers ont été organisés avec un total de 5500 participants, 319 organisations ont reçu une aide aux entreprises non financière, 3000 personnes ont pu être formées et sensibilisées à l’économie circulaire et plus de 200 emplois directs ont été créés.

Après plusieurs actualisations, le PREC a été prolongé en 2020 pour accompagner encore plus de projets avec notamment un nouveau cycle de formation à destination des entrepreneurs dans le secteur de l’alimentation.

Porto rejoint CityLoops

Porto fait partie du projet CityLoops et a mis en place plusieurs actions de démonstration qui visent à réduire les déchets alimentaires grâce à des contrats d’approvisionnement et à des décisions intelligentes lors des achats alimentaires.

Porto veut développer des outils qui amélioreront la circularité de ses déchets organiques. Pour ce faire, la Ville travaille avec des partenaires locaux du secteur du tourisme et des institutions sociales. Porto va suivre les flux de biodéchets, concevoir un outil d’aide à la décision pour les deux secteurs afin de prévenir le gaspillage alimentaire et aider les hôtels-restaurants à faire des dons de nourriture aux institutions sociales – la boucle est bouclée.

À propos

Date de publication

13 avril 2021