Grenoble, laboratoire de la participation citoyenne


Depuis 2014, le maire de Grenoble et son équipe œuvre à la transformation de la ville en véritable « Ville en transition » et ce de façon la plus démocratique possible.
Grenoble se place en laboratoire urbain et met en place un foisonnement d’initiatives en lien avec la transition démocratique.

Face aux enjeux climatiques et énergétiques, la ville de Grenoble met en place différents outils afin d’enclencher la transition environnementale et teste différentes approches.

Soutenir les initiatives citoyennes

Pour cela la ville a mis en place trois outils principaux :

  • Le budget participatif : dispositif permettant aux résidents grenoblois de décider de l’affectation d’une partie du budget d’investissement de la ville, sur la base de projets proposés par les citoyens. Les projets sont soumis au vote des habitants et étudiés par la ville, ceux remportant le plus de suffrage seront réalisés. Le budget participatif représente une enveloppe de 800 000 € / an.
  • Les conseils citoyens indépendants : groupes de citoyens réunissant jusqu’à 20 habitants volontaires et 20 habitants tirés au sort, parmi les résidents. Ils ont comme objectif d’initier des projets économiques, de co-animer le débat public, de mener des actions de solidarité. Ils peuvent interpeller la Ville par des questions ouvertes lors du conseil municipal.
  • L’interpellation et la votation d’initiative citoyenne : possibilité donnée aux résidents grenoblois d’interpeller le Conseil Municipal par le biais d’une pétition. Si celle-ci reçoit plus de 2 000 signatures, elle doit être automatiquement débattue. Toute pétition n’ayant pas été retenue par le Maire doit être portée à l’avis des citoyens dans le cadre d’une votation citoyenne organisée au moins une fois par an. Si celle-ci reçoit 20 000 votes elle sera automatiquement mise en œuvre.

Impliquer les citoyens dans les actions municipales

En parallèle du soutien accordé aux initiatives locales, la ville de Grenoble cherche également à impliquer les différents acteurs du territoire dans ses propres actions. En 2016, elle a ainsi lancé une plateforme nommée « Grenoble, ville de demain ».
Cette plateforme témoigne d’une réelle volonté de tester de nouvelles méthodes et de faire évoluer les pratiques, pour cela une échelle restreinte permet de garder de la maîtrise sur les actions et une certaine flexibilité.

Découvrez d’autres actions impliquant les citoyens grenoblois dans l’étude « Fabrique de transition démocratique : implication des citoyens dans la transition énergétique en Europe » ainsi que les initiatives détaillées de Cadix et Maastricht et une quinzaine d’autres exemples.

Du 8 au 16 mars 2019, la Ville organise pour la seconde fois la Biennale des Villes en Transition, visant à encourager les transitions, et plus particulièrement l’axe démocratique. 
Vous vous demandez comment réussir la transition énergétique sur votre territoire ?
La conférence du mardi 12 mars répondra à toutes vos questions, au programme : des scénarios avec Gilles Debizet, la dynamique inspirante REV3 des Hauts-de-France avec Laurent Renavand de l’Agence d’urbanisme de Dunkerque, un benchmark européen avec Claire Roumet d’Energy Cities, des témoignages et des débats avec les experts, les élus, les habitants.