La stratégie européenne pour une mobilité durable et intelligente

Des objectifs ambitieux centrés sur les villes


L’UE vient de publier sa « Stratégie de mobilité durable et intelligente » laquelle définit un certain nombre d’objectifs concernant le transport de personnes et de biens et les déplacements entre villes dans les décennies à venir.

Pour atteindre ces objectifs, la Commission européenne a identifié 82 actions réunies en 10 initiatives phares.

  • Initiative phare n° 1 — Favoriser l’utilisation de véhicules à zéro émission, de carburants renouvelables et à faible teneur en carbone et d’infrastructures connexes
  • Initiative phare nº 2 – Créer des aéroports et des ports «zéro émission»
  • Initiative phare nº 3 – Rendre la mobilité interurbaine et urbaine plus durable et plus saine
  • Initiative phare n° 4 — Écologisation du transport de marchandises
  • Initiative phare n° 5 — Fixer un prix pour le carbone et améliorer les incitations pour les usagers
  • Initiative phare n° 6 — Faire de la mobilité multimodale connectée et automatisée une réalité
  • Initiative phare n° 7 — Innovation, données et intelligence artificielle pour une mobilité plus intelligente
  • Initiative phare nº 8 – Renforcer le marché unique
  • Initiative phare n° 9 – Rendre la mobilité équitable et juste pour tous
  • Initiative phare n° 10 – Renforcer la sûreté et la sécurité des transports

Une chose est sûre, la Commission européenne entend changer la manière dont nous nous déplaçons, entre et dans les villes.

« Les villes sont et devraient rester à l’avant-garde de la transition vers une plus grande durabilité. La Commission continuera de dialoguer avec les villes et les États membres pour veiller à ce que toutes les grandes et moyennes villes qui constituent des nœuds urbains du réseau RTE-T mettent en place leurs propres plans de mobilité urbaine durable d’ici à 2030. Ces plans devront inclure de nouveaux objectifs, tels que des émissions et une mortalité routière nulles. Les modes de transport actifs, tels que le vélo, sont en augmentation : les villes ont annoncé plus de 2 300 km d’infrastructures cyclables supplémentaires. Ce chiffre devrait doubler au cours de la prochaine décennie, pour atteindre 5 000 km de voies cyclables sûres. Il convient de disposer d’orientations plus claires sur la gestion de la mobilité au niveau local et régional, y compris en ce qui concerne l’amélioration de la planification urbaine et la connectivité avec les zones rurales et périurbaines, afin que les navetteurs disposent de solutions de mobilité durable ».

Outre ces 10 initiatives phares, la Commission européenne a également défini un calendrier ambitieux en plusieurs étapes :

A l’horizon 2030 :

  • au moins 30 millions de véhicules à zéro émission circuleront sur les routes européennes
  • 100 villes européennes seront climatiquement neutres
  • le trafic ferroviaire à grande vitesse doublera en Europe
  • les déplacements collectifs programmés de moins de 500 km devraient être neutres en carbone
  • la mobilité automatisée sera déployée à grande échelle
  • les navires à zéro émission seront prêts à être commercialisés

A l’horizon 2035 :

  • les aéronefs de grande capacité à zéro émission seront prêts à être commercialisés.

A l’horizon 2050 :

  • la quasi-totalité des voitures, camionnettes, autobus et véhicules utilitaires lourds neufs seront à zéro émission.
  • le trafic ferroviaire de marchandises doublera.
  • le réseau transeuropéen de transport multimodal (RTE-T) équipé pour des transports durables et intelligents dotés d’une connectivité à haut débit sera pleinement opérationnel.

Aux termes de cette stratégie, toutes les grandes et moyennes villes devront mettre en place leur propre plan de mobilité urbaine durable d’ici  2030. Ces plans devront inclure un dispositif de billetterie électronique pour le transport multimodal et la mobilité automatisée devra être déployée à grande échelle.

À propos

Auteur

Adrian Hiel

Date de publication

18 janvier 2021