Stratégies de décarbonisation : valoriser les potentiels au niveau local

Retour sur la dernière édition de la conférence Decarb Cities


Comment s’assurer que les villes peuvent satisfaire leurs besoins en énergie tout en préservant la qualité de l’air et en réduisant les îlots de chaleur, poursuivant ainsi la lutte contre les changements climatiques ? Telle était la grande question qui a réuni les participants de la dernière conférence Decarb Cities, accueillie par notre ville membre Vienne.

L’événement, organisé par l’association européenne pour les pompes à chaleur (EHPA), l’organisation industrielle Wärmepumpe Austria, Energy Cities et la Convention des maires les 24 et 25 février, a donné lieu à une série d’échanges mettant en lumière solutions et bonnes pratiques adoptées par des villes de toute l’Europe.

De la planification sectorielle à la planification spatiale pour la transition énergétique

La décarbonation des réseaux de chaleur et de froid était un thème central de la conférence. Mais qu’est-ce que cela implique dans la pratique ? Bernd Vogl, responsable de la planification énergétique de la ville de Vienne, a souligné l’importance de trouver des alternatives aux énergies fossiles pour les bâtiments existants : son équipe a lancé un projet pilote visant à transformer 100 constructions anciennes pour qu’elles ne dépendent que de sources renouvelables ! Cependant, Vienne ne compte pas se limiter à la rénovation de bâtiments : la planification spatiale joue un rôle clé dans sa stratégie énergétique et un processus de diagnostic énergétique a été entamé. Cela devrait permettre de mieux connaître les besoins par quartier et de déployer davantage de solutions de chaleur renouvelables sur mesure.

Un extrait de la présentation de B. Vogl

Une énergie proche de nous

La conférence a démontré la volonté générale de tester de nouvelles approches au niveau des quartiers, dans lesquelles les citoyens jouent activement leur rôle dans la décarbonation ! L’initiative “Buurtwarmte Paddepoel” en est un bel exemple : un groupe de personnes engagées du quartier Paddepoel à Groningen (Pays-Bas) a financé une coopérative énergétique de quartier pour fournir une chaleur provenant de sources durables locales.

Photo: City of Vienna/J. Wiedl

Comme l’a si bien formulé le maire de la ville belge d’Eeklo dans sa présentation : « Pour une énergie proche de nous ». C’est ce que la ville a souhaité en développant son propre réseau de chaleur bas carbone possédé en partie par ses citoyens, ainsi que par la coopérative belge Ecopower.

Les projets à petite échelle présentés à Vienne montrent, une fois encore, que des alternatives réalistes aux processus dangereux d’extraction de gaz existent et qu’il faut encore explorer des solutions locales sur-mesure pour des stratégies « sans fossiles » !

De nombreux outils disponibles pour développer des stratégies énergétiques

Comment développer de telles stratégies ? De nombreux outils, technologies et initiatives existent. Par exemple, notre membre Helsinki a lancé un « défi de l’énergie » : un concours d’une valeur totale d’un million d’euros pour créer l’avenir de la chaleur urbaine. Pour notre part, nous avons présenté le boîte à outils Hotmaps  et montré comment elle pouvait aider la planification grâce à des données utiles et des modules de calcul pour créer des scénarios énergétiques dans une région au choix. Des projets comme le récent EU City Facility  peut offrir aux collectivités locales le savoir nécessaire pour construire un réseau efficace de projets d’investissement pour les énergies renouvelables à travers l’UE.

Photo: City of Vienna/J. Wiedl

Pour une plus grande clarté aux niveaux national et européen

Des objectifs clairs, établis aux niveaux national et européen sont aussi nécessaires. D’après Lukas Hammer, député autrichien à la tête de la commission Environnement, « nous devons être clairs et honnêtes quant à la décarbonation du secteur de la chaleur et du froid : fini le charbon, le gaz naturel et le pétrole… Nous ne serons pas capables d’utiliser du gaz vert comme nous utilisons actuellement le gaz naturel, car le potentiel du gaz vert est nettement moindre ». « Simplicité, certitude et leadership, voilà ce que l’UE doit fournir », a déclaré Ciarán Cuffe, eurodéputé irlandais (Groupe des Verts)

Photo: City of Vienna/J. Wiedl

Une gouvernance à plusieurs niveaux essentielle

De nombreux intervenants à Vienne ont rappelé le besoin de garder un processus de développement aussi ouvert que possible. Stephan Brandligt, notre vice-Président et adjoint au maire de Delft (Pays-Bas), a présenté la stratégie néerlandaise en matière de chaleur, « l’accord le plus ambitieux entre différents niveaux de gouvernance, du local au national, mais aussi entre différents secteurs, celui de la chaleur étant le plus urgent à décarboner ». La stratégie autrichienne en matière de chaleur pour une économie et une société neutres en carbone d’ici 2040 a aussi fait l’objet d’une présentation.

Envie d’en apprendre plus sur la dernière édition de la conférence ? Rendez-vous sur http://decarbcities.eu/

À propos

Date de publication

26 mars 2020