A Almada, on est guidé par l’objectif 2050

Coup de projecteur pendant la Présidence portugaise de l'UE


La ville portugaise, dont la statue géante du Cristo Rei est le symbole, a un objectif important en tête depuis la COP15 à Paris : réduire ses émissions de CO2 de 80% d’ici 2050. À l’époque, en 2015, la ville avait déjà un bilan impressionnant d’actions climatiques impactantes. Elle a été pionnière avec son “Fonds Almada pour un climat moins carboné”, créé dès 2009, soutenu par une ligne budgétaire spécifique pour les investissements dans l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, basée sur une évaluation des émissions de CO2 des activités municipales de l’année précédente. Après avoir fonctionné avec beaucoup de succès pendant plusieurs années, il a été transformé en fonds renouvelable en 2016. Il finance des projets d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables, les économies réalisées étant réinjectées dans le fonds pour de futures mesures. Globalement, le spectre des activités visant à la neutralité carbone du territoire est large et l’engagement ne s’arrête pas à la porte de l’administration municipale. Les dernières années ont été marquées par une implication grandissante de la communauté locale dans divers secteurs. Sous l’impulsion de l’agence locale de l’énergie AGENEAL – associée ou même leader dans la plupart des activités – des efforts sont actuellement déployés pour mettre en place une communauté énergétique impliquant les citoyens et d’autres acteurs locaux via la plateforme PLAC (Local Climate Platform for Almada). Curieux de voir ce qu’Almada fait d’autre ? Vous voulez savoir comment ils décarbonisent la mobilité, les bâtiments ou leur éclairage public ? Lire l’article complet sur le site web de mPower

À propos

Date de publication

08 mars 2021