L’autoconsommation collective pour lutter contre la précarité énergétique

Histoire d’un succès italien


La municipalité italienne de Scandiano (25 663 habitants) accueillera bientôt la première communauté d’autoconsommation collective d’Emilie-Romagne.

Lancée et coordonnée par le consortium à but non lucratif ART-ER (financé, entre autres, par la Région d’Emilie Romagne et l’entreprise italienne ENEL), l’initiative portera sur la rénovation et la transformation de 48 logements afin de les rendre presque autonomes grâce à l’intégration d’une installation photovoltaïque équipée d’un système de stockage pour alimenter les appareils ménagers et la « flotte » de véhicules électriques de la copropriété.

Si certains appartements appartiennent à des propriétaires privés, 28 sont des logements sociaux qui appartiennent à la municipalité et sont gérés par l’office régional de l’habitat ACER Reggio Emilia. Le projet vise à atteindre une autoconsommation d’environ 62 000 KW d’énergie par an, permettant ainsi aux résidents de réduire leur empreinte carbone mais également d’économiser sur leurs factures d’énergie, leurs besoins en électricité issue du réseau devant baisser de 60 %. Une attention particulière sera également portée à ce que les tous les résidents bénéficient équitablement du projet grâce à un système développé par l’Université de Bologne, ENEA et ACER Reggio Emilia (les partenaires techniques au projet) et qui permet de mesurer avec précision les flux d’énergie entrant et sortant de chaque logement.

Comment les collectivités locales peuvent-elles soutenir l’énergie citoyenne ? Découvrez-le en lisant nos fiches sur le sujet disponibles en italien, français, grec, polonais et espagnol!

Fin 2019, le gouvernement italien a adopté un décret autorisant l’expérimentation à grande échelle  en matière de production et de partage d’énergie produite à partir de sources renouvelables avec quelques contraintes.  L’autoconsommation collective est autorisée pour les ménages et autres entités installés dans un même bâtiment ou copropriété, tandis que les communautés énergétiques peuvent être créées par des individus, des PME ou encore des collectivités locales dépendant du même poste électrique basse ou moyenne tension. La transposition des lois européennes sur les communautés énergétiques est en cours,  mais des incitations fiscales et des avantages financiers sont déjà disponibles depuis la fin 2020.              

Le rapport « Communautés renouvelables »  publié l’an passé par l’organisation environnementale de premier-plan Legambiente a recensé 9 projets d’autoconsommation collective dans des copropriétés et des logements sociaux et 32 projets d’énergie citoyenne sur le territoire italien. Nous espérons que ce nouveau cadre législatif permettra à d’autres projets de se développer dans un avenir proche !

Pour en savoir plus sur les exemples réussis en matière d’#énergiecitoyenne, lisez notre publication intitulée « l’Energie Citoyenne – un Guide pratique pour reprendre le pouvoir ».