Comment soutenir les communautés et initiatives citoyennes d’énergie renouvelable ?

Guide pour les décideurs locaux et régionaux


Energy Cities est membre de la Plateforme de Networking Renouvelable (RNP), un projet sur la gouvernance à plusieurs niveaux financé par la Commission européenne.
Son objectif est d’analyser et de stimuler les politiques en matière d’énergies renouvelables en reliant les acteurs européens, nationaux, régionaux et locaux concernés.
Energy Cities, l’association européenne des collectivités locales en transition énergétique, soutient ce projet en connectant et en guidant les villes dans la mise à l’échelle des solutions d’énergie renouvelable sur leurs territoires, contribuant à terme à l’objectif de 32% d’énergies renouvelables dans la consommation finale brute de l’UE en 2030.

Une « communauté d’énergie » peut englober un certain nombre d’aspects et d’activités différentes. Plusieurs organismes ont tenté de définir ce concept, notamment la Coalition pour l’action de l’Agence internationale de l’énergie renouvelable (IRENA), qui la définit comme « la participation économique et opérationnelle et/ou la propriété de citoyen(ne)s ou de membres d’une communauté définie dans un projet d’énergie renouvelable. »

Objectifs concrets pour le développement des énergies locales et citoyennes

Dans le Comté de Cornwall, au Royaume-Uni, le chapitre du plan local 2016-2030 sur les énergies renouvelables et à faibles émissions de carbone indique qu’« un soutien sera apporté aux projets de production d’énergie renouvelable et à faibles émissions de […] carbone qui sont dirigés par, ou qui répondent aux besoins, des communautés locales ».

En Allemagne, l’arrondissement de Steinfurt, qui regroupe 24 municipalités représentant environ 445 000 habitant(e)s, prévoit de devenir 100 % autonome en énergie renouvelable d’ici 2050, principalement grâce à la participation citoyenne. Des études commandées par l’administration locale ont conclu que l’autosuffisance ne pouvait être atteinte « qu’en opérant de manière décentralisée au niveau régional » et qu’elle « ne fonctionnerait pas sans les citoyen.ne.s », selon un entretien avec le responsable de la protection du climat.

La ville de Gand, en Belgique, a pour objectif que 15 % de la consommation d’énergie résidentielle soit couverte par les énergies renouvelables produites localement d’ici fin 2019. En 2011, la ville avait déjà atteint 7,5 % et est en bonne voie d’atteindre le seuil des 15 %. En outre, la ville dispose d’une méthodologie très ambitieuse pour comptabiliser ce qu’elle considère comme une « production locale », excluant par exemple une grande centrale biomasse située dans sa circonscription.

À propos

Auteurs

Alix Bolle

Année de publication

2019