Communiquer sur le climat et l’énergie : quels choix pour les collectivités locales ?

Conseils et ressources pour un engagement efficace des acteurs locaux


Comment les gouvernements locaux peuvent-ils communiquer plus efficacement auprès des parties prenantes sur des thèmes scientifiques tels que le climat et l’énergie ? Comment peuvent-ils inciter à l’action ?

Les membres et partenaires d’Energy Cities nous posent régulièrement ces questions. Les villes sont le niveau de gouvernement le plus proche de la population. Il est important que les questions relatives au climat et à l’énergie soient intégrées dans la communication régulière avec les habitants et les autres parties prenantes locales. Les villes ont besoin d’eux pour soutenir et contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre de plans de transition locaux ambitieux.

Heureusement, certaines municipalités ont ouvert la voie dans ce domaine. Comment y sont-elles parvenues ?

En élaborer une stratégie globale de sensibilisation et d’engagement

Une stratégie de sensibilisation et d’engagement est essentielle pour structurer les efforts de sensibilisation d’une ville. Il s’agit de définir les raisons, les méthodes et les contenus de la communication et établir des objectifs clairs. Il convient d’identifier le public cible, mais aussi définir les canaux et les outils disponibles.

Nantes offre un excellent exemple avec son « Grand Débat ». Ce format, lancé en 2014, puis répliqué en 2016 et 2019, consistait en un débat à l’échelle de la ville sur différents thèmes. En 2016, le sujet du débat était la transition énergétique. La ville s’est engagée à dépenser 1 euro par citoyen et a mis en place une équipe dédiée de cinq fonctionnaires et quatre citoyens pour organiser les activités. Ensemble, ils ont mis en place un conteneur rose pour amener le débat et les activités directement auprès des citoyens, et ils ont utilisé des affiches et les médias sociaux pour augmenter la visibilité de l’initiative. Grâce à ce débat, ils ont mobilisé 40 000 personnes, lancé 10 campagnes de crowdfunding et 5 nouveaux projets !

En faisant appel aux valeurs et aux besoins

Les transitions locales sont une question complexe, et nous devrions éviter de nous concentrer uniquement sur le CO2 et avoir une “vision en tunnel du carbone”, également lorsque nous communiquons sur la durabilité. Les données et les chiffres relatifs à la réduction des émissions de CO2 sont importants, mais ils ne suffisent pas à faire adhérer les gens. Des valeurs et des besoins communs permettent de créer une connexion et de motiver la communauté locale. Trouver un terrain d’entente avec les acteurs locaux, montrer que leur action, leur opinion ou leur soutien comptent, expliquer comment votre nouveau projet va répondre à leurs besoins, tout cela peut changer la donne pour construire une nouvelle installation renouvelable ou créer une communauté énergétique locale.

Donna Garland, PDG de notre membre CODEMA, l’agence de l’énergie de Dublin, a expliqué combien écouter les citoyens est essentiel pour avoir un dialogue significatif. Suivez notre podcast pour savoir comment son équipe déclenche des conversations avec les citoyens autour de sujets très abstraits tels que le chauffage urbain utilisant la chaleur résiduelle des centres de données.

En sélectionnant les meilleurs canaux et formats pour leur public

Les villes ont la possibilité d’accéder à une grande variété de canaux afin de diffuser leur message. Des canaux institutionnels, tels que les bulletins d’information, les communiqués de presse, un site Web ou le publipostage, aux canaux plus informels : les médias sociaux, bien sûr, mais aussi les réunions en personne. Elles peuvent également s’adresser à d’autres acteurs locaux et aux dirigeants de la communauté, qui peuvent devenir leurs ambassadeurs ou faciliter le bouche-à-oreille.

Choisir le canal le plus approprié pour chaque groupe cible fait la différence et permettra à la municipalité d’atteindre des cibles inhabituelles. Par exemple, pendant le confinement de 2020, la ville de Krizevci (Croatie), avec le soutien de la coopérative d’énergie verte ZEZ et de l’EIT Climate-KIC, a réussi à faire participer 11 000 personnes à un hackathon en ligne pour imaginer un avenir durable pour la ville après la pandémie. La ville s’attendait à ce que les canaux en ligne fonctionnent bien avec la jeunesse locale, et elle n’avait pas tort : la plupart des participants étaient de jeunes citoyens.

En recourant à une grande variété d’outils et de méthodologies

De nombreux outils et méthodologies destinés à faciliter le dialogue, à sensibiliser et à inspirer des actions en faveur du climat ont déjà été testés au niveau local. Si vous souhaitez en découvrir quelques-uns, jetez un œil aux ressources que nous avons rassemblées dans le cadre de notre projet « Living Streets ». Les Living Streets sont un autre excellent moyen d’impliquer les citoyens en les laissant expérimenter de nouvelles formes de vie urbaine et créer leurs rues idéales. Vous pouvez lire le guide ci-dessous si vous souhaitez vous lancer !

En créant de nouveaux partenariats

Energy Cities a récemment étudié le pouvoir des PACT (Partenariats pour l’Action Climatique Locale) afin de traduire les objectifs de l’Accord de Paris au niveau local. En analysant différents exemples européens (Vallée de la Drôme, Hanovre, Louvain, Manchester, Rouen et Växjö), nous avons identifié un ensemble d’exigences minimales pour mettre en place un partenariat local qui bouscule les habitudes à long terme. Bien sûr, les connaissances scientifiques doivent nourrir les stratégies locales, mais l’engagement des parties prenantes et le partage des décisions et des responsabilités sont également importants si nous voulons faire de nos villes des endroits où il fait bon vivre. Lisez la publication de Local PACT pour trouver l’inspiration !

À propos

Date de publication

29 octobre 2021